Les ravageurs dans les féveroles Tundra

Tundra Féverole d’Hiver - La référence du marché en féverole d'hiver

Les 1) puceron noir de la fève, 2) sitone et 3) bruche de la fève sont les principaux ravageurs en culture de féveroles. Il faut surtout surveiller l’apparition du sitone entre la levée et le stade 6 feuilles. Les sitones s’alimentent des feuilles. Lorsque la majorité des feuilles sont complètement denticulées, il faut intervenir. Le puceron noir de la fève occasionne des dégâts dans la période autour de la floraison. Le ravageur le plus préjudiciable est toutefois la bruche de la fève. Il faut bien surveiller la culture au stade jeunes gousses, surtout si les températures maximales sont supérieures à 20°C pendant deux jours consécutifs.

Plusieurs produits sont autorisés pour combattre les insectes ravageurs en féveroles. Afin de faire le bon choix, il est conseillé de contacter votre négociant-spécialiste en produits phytosanitaires. Parmi d’autres, les insecticides suivants sont fréquemment utilisés en féveroles :  Karate Zeon, Okapi, Pirimor, Ravane 50, Fury, Minuet ….

Plus d’info sur les principaux insectes ravageurs en féveroles:

  • Le puceron noir de la fève (Aphis fabae):

Ce puceron est responsable de pertes de rendement dues à la transmission de virus. Il est surtout préjudiciable dans la période autour de la floraison. Une intervention avec un insecticide s’impose en cas d’une colonisation massive. Les produits à base des substances actives pirimicarb et lambda-cyhalothrine sont agréés en féveroles.

Lutte phytosanitaire: en féveroles, seules les substances actives pirimicarb (Pirimir) et lambda-cyhalothrine (Karate Zeon, Karis 100CS …) ou une combinaison des deux (Okapi) sont agréées.

Le puceron noir de la fève

De zwarte bonenluis

  • Le sitone (Sitona lineatus)

Le sitone se manifeste en mai et en juin. Ils s’alimentent aux dépens des feuilles en formant des encoches semi-circulaires. De plus, ils pondent leurs oeufs au pied des plantes où les larves détruisent ensuite les nodosités. De ce fait, les plantes peuvent présenter des symptômes  d’un manque d’azote.

Lutte phytosanitaire: 2 matières actives sont agréées en Belgique pour combattre ces coléoptères, à savoir le  lambda-cyhalothrine et le zèta-cyperméthrine.

Les encoches semi-circulaires typiques pour le sitone

Bladrandkever met zijn typisch schadebeeld

  • La bruche de la fève (Bruchus rufimanus)

La bruche de la fève colonise les cultures en fleur et pond sur les gousses dès leur apparition. Les larves pénètrent dans la gousse et y achèvent leur développement. La bruche ne présente qu’une génération par an et devient active à partir d’une température de 20°C. Elle doit quitter la graine pour se reproduire. Pendant le stockage, il n’y a pas de nouvelles infestations.

Lutte phytosanitaire: En Belgique, deux matières actives sont autorisées pour combattre ces coléoptères, à savoir lambda-cyhalothrine et zèta-cyperméthrine.

La bruche de la fève

Bonenkever

Attention aux abeilles

Le pois et la féverole sont considérés comme des cultures visitées par les insectes pollinisateurs. Par conséquent, il convient de traiter tard le soir ou tôt le matin afin de respecter l’activité des abeilles. En effet, les abeilles sont nécessaires à une bonne fécondation.